Panier

Sortie du nouveau Magazine Gaspésie "Nos faiseurs de bateaux"

Sortie du nouveau Magazine Gaspésie "Nos faiseurs de bateaux"

Publié par Vicky Boulay le

 

Communiqué
Pour diffusion immédiate

Sortie du nouveau Magazine Gaspésie
sur le thème : « Nos faiseurs de bateaux »

Gaspé, le 12 juillet 2017 — Le Musée de la Gaspésie est fier de présenter la toute dernière édition du Magazine Gaspésie : Nos faiseurs de bateaux. Dans ce dossier, vous découvrirez des articles inspirants tel que : Les débuts du Chantier Maritime de Gaspé, Les flates de Carleton-sur-Mer et La renaissance d’une « Gaspésienne ». Aussi, retrouvez des métiers aujourd’hui disparus comme le bordeur de barge et surtout, ne manquez pas notre dernière chronique Charles Robin raconte!

« Ce numéro vous transportera dans l’univers des constructeurs de bateaux à l’époque où tout était encore à créer. Des hommes, pour la plupart, ont contribué à l’essor de cette économie liée à la pêche et au commerce qui fut longtemps l’un des principaux moteurs de développement de la Gaspésie. Dans une région bordée par la mer, nombreux furent ceux qui développèrent une expertise de pointe dans le domaine.  […] laissez-vous bercer par la fascinante histoire du monde naval et découvrez ces bâtisseurs qui ont laissé leur marque à leur façon. » (Nathalie Spooner, Directrice générale du Musée de la Gaspésie)

Le Magazine Gaspésie fait la promotion du riche passé gaspésien, relate son histoire et se veut le reflet de l’identité gaspésienne. De plus, découvrez-y des événements distinctifs, des figures légendaires et des traditions issues d’une forte culture orale. Le Magazine Gaspésie : à flot depuis plus de 50 ans!

Procurez-vous cette édition en kiosque dès maintenant ou abonnez-vous par téléphone au 418 368-1534, poste 102 ou en ligne au www.magazinegaspesie.ca.

-30-

Source :
Gabrielle Leduc
Coordonnatrice du Magazine Gaspésie
T : (418) 368-1534 p. 102
C : magazine@museedelagaspesie.ca

 


Article précédent


0 commentaires


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés